BENOÎT DÉCHAUT
Orbite #1 est une cosmogonie, une expansion lente de cet univers compact et immobile. Le temps existe et laissera naitre le premier état de la matière, l'eau
Miniature composée qu'avec des oscillateurs numérique La horde crie son désespoir, elle veut partir.. Mais rien n'y fait, on l'a éteint
La marée monte, les gens affluent en un endroit pour protester contre le pouvoir.
Les remous de leur acclamations et mécontentement font résonner les barrières de roches qui les encerclent. Les vagues montent avec comme mot d'ordre liberté, justice et colère.
Celles ci viennent s'écraser inexorablement sur le barrage entrainant une montée des eaux qui s'ensuit de la fracture du mur remplaçant le flux ordonné par le tourbillon du chaos.
Lors de mon voyage au Vietnam, j'ai été fortement marqué par les retentissements constant des klaxons. Les gens utilisent cet avertisseur sonore pour communiquer sur la route. Je me suis donc donné comme défie de composer une pièce qu'avec des sons de klaxons.